Poudlard au Temps des Maraudeurs ... Ecrivez votre Histoire ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Test de Ménandre Rosier
Jeu 8 Jan - 1:13 par Samuel Carpenter

» Chasse a la chose
Dim 26 Oct - 12:25 par Remus J. Lupin

» Départ définitif.
Dim 26 Oct - 11:49 par Remus J. Lupin

» Versus Académie - Post Poudlard
Ven 12 Sep - 19:43 par Remus J. Lupin

» Theme serdi
Sam 6 Sep - 0:01 par Samuel Carpenter

» oO Kéceucé? Oo
Sam 30 Aoû - 2:44 par Samuel Carpenter

» Fan'fic Fan'art Project
Jeu 14 Aoû - 23:02 par Remus J. Lupin

» Départ de Charlie
Jeu 14 Aoû - 22:58 par Remus J. Lupin

» Test de Miss MacMahon
Mer 13 Aoû - 0:01 par Samuel Carpenter

Partenaires
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Savez vous comment naissent les anges ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Remus J. Lupin
Admin'
avatar

Nombre de messages : 194
Localisation : Sous la Lune
Age du Perso : 15 ans
Année : : 5e année
Date d'inscription : 13/03/2008

More About Me
Relations sociales:
Sang: Mêlé
Orientation Sexuelle: Bisexuel

MessageSujet: Savez vous comment naissent les anges ?   Ven 8 Aoû - 20:46

Nom de la potterfiction:

Savez vous comment naissent les anges ?

Personnages Principaux:
Draco Malfoy et les Slytherin, Harry Potter et les Gryffondor, les Maraudeurs [- James], Severus Snape et cie.

Résumé:

Savez-vous comment naissent les anges ? Et bien, d’un amour sans limite que se portent deux personnes … A présent, savez vous comment se passe la rencontre de ces deux personnes ?

Je vais vous raconter l’histoire de deux personnes qui se haïssent et que rien n’a l’air de pouvoir rapprocher ! Ils sont presque au summum de la haine et de l’envie de torturer l’autre … Presque.


A Chaque Début Important, une petite bannière sera installée avec pour thème une chanson que vous pourriez écouter en lisant. Elles mettent un peu d'ambiance ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purple-blood.forumperso.com/index.htm
Remus J. Lupin
Admin'
avatar

Nombre de messages : 194
Localisation : Sous la Lune
Age du Perso : 15 ans
Année : : 5e année
Date d'inscription : 13/03/2008

More About Me
Relations sociales:
Sang: Mêlé
Orientation Sexuelle: Bisexuel

MessageSujet: Re: Savez vous comment naissent les anges ?   Ven 8 Aoû - 20:46


Image Lien

Chapitre 0 : Prologue

Savez-vous comment naissent les anges ? Et bien, d’un amour sans limite que se portent deux personnes … A présent, savez vous comment se passe la rencontre de ces deux personnes ?

Je vais vous raconter l’histoire de deux personnes qui se haïssent et que rien n’a l’air de pouvoir rapprocher ! Ils sont presque au summum de la haine et de l’envie de torturer l’autre … Presque.


OoOoO

« Va crever en enfer Malfoy ! » hurla un jeune homme à lunette. Ses yeux d’un vert a la teinte unique reflétant une fureur sans limite. Ses cheveux noir corbeau en bataille d’une longueur inégale lui masquant quelque peu la vue. Ses lunettes rondes lui donnant un air intellectuel qui ne lui allait pas du tout. Ce que sont voisin de haine lui fit savoir.

« Et bien le balafré, quel langage ! Non content d’être laid comme un scrout, tu te permets d’être vulgaire ! Que c’est triste … ». Celui qui venait de parler était un jeune homme a la chevelure bien en place, et d’une blond presque blanc. Ses yeux gris unique luisaient d’une haine pratiquement inhumaine. Son insigne de Serpentard, si elle avait pue, aurait craché du venin comme lui le faisait a cet instant. Son élégance naturel, son port altier et tout l’aristocratie que transpiraient ses traits jurait fortement avec ceux négligés et sauvages de sa Némésis.

Le jeune homme à lunettes alias Harry Potter, serra fortement les points. Un éclat de colère que seul le blond pouvait lui faire ressentir passa furtivement dans ses yeux, puis tout se termina. Harry se contenta de se détourner, et de partir. Draco Malfoy ainsi que tout les spectateurs présent restèrent bouche bée devant cette capitulation. Mais qu’arrivait-il au survivant ? C’était la deuxième fois en trois jours qu’il abandonnait une joute verbale avec le jeune Malfoy. Ce dernier le prit très mal d’ailleurs. Ses poings se serrèrent convulsivement, et un rictus de pure haine se dessina sur son visage, faisant fuir les fous qui voulurent s’approcher de lui a cet instant.

Comment osait-il ? Comment se balafré osait il simplement fuir ? C’était la deuxième fois qu’il lui faisait le coup !

D’une humeur massacrante, le Prince des Serpentards se dirigea vers son prochain cours. Une aura noire se dégageant de sa personne, ses condisciples l’évitèrent comme la peste. Mais comme il y a toujours un idiot parmi la perfection, même chez les serpentards, un fou vint lui parler … (nda : paix a son âme ! u_u) Son suicide, car aborder Draco Malfoy a cet instant était véritablement du suicide, avait pour décor la salle commune des vert et argents :

« Euh Malfoy ? J’ai quelque problème en potions, si tu pouvais … ». Le pauvre jeune homme ne terminât jamais sa phrase, car à cet instant le Prince tourna un regard meurtrier vers lui, le faisant reculer d’un pas, et siffla avec colère :

« Toi … Tu n’as pas vu que je ne voulais voir personne ? Tu crois quoi ? Que je suis à disposition ? SAIS-TU QUI JE SUIS ??? » Finit par hurler Draco. Toutes les têtes étaient à présent tournées vers eux, et certains déploraient déjà la perte d’un des leurs. Pansy Parkinson et Blaise Zabini avaient, eux, l’air de beaucoup s’amuser. Voir Draco perdre son sang froid était toujours drôle pour eux. Surtout qu’eux ne risquait pas grand choses, n’étant pas suicidaire, ils ne l’embêtaient pas a ces instants.


OoOoO


Pendant que chez les Serpentards, un pauvre troisième année vivait sa dernière heure sous les mains de son prince, chez les Lions on en menait pas large non plus. Ceux qui connaissent Harry Potter virent tous à cet instant qu’il ne valait mieux pas l’approcher, sous peine de rejoindre ses ancêtres dans l’au-delà. Mais comme pour les Serpentards, chez les Gryffondors il y a toujours des abrutis. Or, en ce jour, une jeune fille de troisième année décida qu’il était grand temps que leur Prince, The Survivor, comme se plaisait à l’appeler Malfoy, donc que le Prince des Gryffondor ait une vie sociale plus développée, autrement dit : une petite amie. Quand Hermione Granger, la meilleur amie du Prince sus nommé, vit cela, elle voulue empêcher la malheureuse de se faire annihiler de la surface de la planète, mais son petit ami, Ronald Weasley, le meilleur ami du Survivant, secoua doucement la tête. Elle était déjà hors sauvetage, et si Hermione s’en mêlait, elle recevrait les balles perdues. ET tenant à sa copine, il l’empêcha de mourir sous les mains de son meilleur ami !

Revenons à cette jeune fille. Jolie jeune fille blonde aux yeux bleus. Habillée de sa tenue Gryffondor, fardé a faire peur, autrement dit, on pourrait comparer sa figure a une fresque de Picasso : beaucoup de couleur pas très bien harmonisées. Autant Picasso à chercher à casser le conventionnel avec ses peinture, autant cette fille était effrayante de visu … Elle se pencha « sensuellement » vers son Prince Charmant, mettant son décolleter en valeur [décolleter produit par sa chemise outrageusement ouverte], et battit furieusement des cils pour attirer l’attention d’Harry. Malheureusement pour elle, elle y parvint … Et Armageddon débuta.

Les yeux vert Nature du Survivant se posèrent sur elle, et le feu que regardait le jeune homme doubla de volume sous sa colère. La fureur qu’elle y vit la fit changer d’avis et reculer de deux pas, mais il était trop tard à présent … Mieux vaut laisser Harry Potter en paix quand il est en colère, ou alors être près à subir ses foudre ! Au sens propre … En effet, a présent des petits éclaires se dégageaient de la personne de Celui qui a survécue, et se dirigeaient dangereusement vers la jeune fille, qui décida qu’il était plus prudent de se rendre dans le coin opposé à celui du jeune homme. Mais bon, c’est au survivant que la jeune fille avait à faire, pas a n’importe qui !

La Survie de la jeune femme ne fut due qu’à une chose : Harry Potter était un Gryffondor. Or massacrer une jeune fille ne faisait pas partie de la charte des Gryffondors, au contraire … Aussi s’exorât t’il au calme, et se rassie t’il en soupirant, et redirigea ses yeux vers les flammes, qui reprirent une taille normale. Un soupire de soulagement sorti de la bouche de chaque personne encore présente dans la pièce. Tous avaient retenue leur souffle en le voyant se lever, et ne l’avaient relâché qu’une fois qu’il se fut assit. Certain étaient bleu tellement ils l’avaient retenu …

Vous vous demandez surement à quoi notre Prince des Gryffondor pensait en ce moment ? Mais Merlin seul le sait … Aussi mettons nous un instant a la place de Merlin, et faisons un petit voyage dans l’esprit d’Harry Potter.

*Esprit d’Harry James Potter*

Demain c’est les grande vacances … Je hais les grandes vacances, je vais devoir retourner chez les Dursley … Je n’ai pas envie …. Putain de bordel de putain de merde ! Comment ça je ne dois pas jurer ? Hé ho ! Je suis dans mon esprit, je fais ce que je veux ! Je vais devoir rester au moins un mois là-bas à jouer à l’elfe de maison ! J’en ai ras le bol ! Je suis même près à passer mes vacances avec Malfoy si ça pouvait m’éviter d’aller là-bas ! Je suis définitivement maudit … Marre, marre, MARRE !!!

*réalité*

Bien, voici à quoi le Survivant pensait en ce moment … Et nous pouvons a présent comprendre pourquoi il avait d’autre préoccupation que notre Serpentard préféré : j’ai nommé, Draco Malfoy.

Sur ce, il est à présent onze heure du soir, et même les héros doivent dormir, aussi tous les Gryffondor, Survivant compris, même si un petit cercle pour l’éviter s’était formé autour de lui, se dirigèrent vers les étages, et leurs lits.

Le lendemain, tous se levèrent assez tôt pour faire leurs valises. Et tous finir par se rendre a la Gare, plus ou moins joyeusement. Et ainsi s’acheva une nouvelle année à Poudlard, la 5ème d’Harry Potter et ses amis. Et une autre année plus que riches en émotions. La pire pour notre héros étant surement celle-ci : la mort de Sirius Black au ministère de la Magie. Enfin, appelons la plutôt disparition, après tout, qui sait où il a atterrit ?

Donc, Harry Potter prit le train, et retourna a Londres, ou son oncle et sa tante l’attendaient, le visage sombre … De merveilleuses vacances en perspective, non ? Harry soupira et se rendit vers eux, et tous partir vers la demeure de l’oncle Vernon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purple-blood.forumperso.com/index.htm
Remus J. Lupin
Admin'
avatar

Nombre de messages : 194
Localisation : Sous la Lune
Age du Perso : 15 ans
Année : : 5e année
Date d'inscription : 13/03/2008

More About Me
Relations sociales:
Sang: Mêlé
Orientation Sexuelle: Bisexuel

MessageSujet: Re: Savez vous comment naissent les anges ?   Ven 8 Aoû - 20:47


Chapitre I : Abandonne, tu n’es rien …

Harry James Potter, aussi nommé le Survivant, Celui qui a Survécu et bien d’autre manière, se demandait en cet instant s’il devait commettre un meurtre et risquer Azkaban à vie, ou alors se suicider et laisser tous les Sorciers à leur merde et s’occuper de Voldemort eux même … Mais bon, Harry Potter était aussi un Gryffondor, et de ce fait, il ne pouvait abandonner tous ces pauvre crétins …euh, pauvre sorciers a leur triste sort. Aussi entreprit il de continuer à désherber le parterre de fleure de sa tante, sous un soleil de plomb, sans pouvoir ôter son haut car on le lui avait interdit, sans pouvoir s’arrêter sous peine qu’on lui hurle dessus, et sans pouvoir boire, car après tout, on le nourrissait et l’hébergeait, on n’allait pas non plus lui donner du surplus !

Harry soupira, et s’essuya le front avec sa manche, avant de se redresser, de s’étirer comme un chat, et de grimacer quand son dos craqua … Il se dirigea vers le jardin, plus précisément vers la remise, et en sortie la tondeuse et se remit au travail …

Le soir venue, Harry ayant terminer toutes ses corvées se dirigea vers la cuisine pour préparer le dîner sous l’œil attentif de son oncle … Ce soir ils étaient seul, Dudley et sa mère étant de sortie pour il ne savait trop quelle raison … Et franchement, il s’en fichait comme de sa première chaussette … Une fois le dîner près, il mit la table et attendit que son oncle daigne venir pour manger. Le dîner se déroula en silence, son oncle se contentant de le fixer, mettant Harry mal à l’aise … Il finit de débarrasser la table et monta dans sa chambre.

Il récapitula ses corvée, essayant de se rappeler s’il n’avait rien oublié : désherber les fleures, tondre le gazon, laver la voiture, nettoyer le garage, passer l’aspirateur, préparer a manger, mettre la nourriture du soir dans des assiettes de côté pour sa tante et son cousin, ou il avait tout fait. Pourquoi il se demandait ça ? Car son oncle se tenait dans sa chambre, les bras croisé et le fixait avec une intensité dérangeante … Comme quand il avait fait quelque chose de mal …

Son oncle s’avança vers Harry, qui se tenait debout devant son lit, et ce dernier put sentir un léger relent d’alcool sortir de la bouche de son oncle, alors que celui-ci était si près de lui que leurs torses se touchaient presque … Harry commença légèrement a paniquer : son oncle avait bue. Or cela n’arrivait qu’en de rare occasion, et Harry déglutit difficilement en sentant la main de son oncle sur son visage, caressant avec possessivité sa joue … Il n’allait pas dormir cette nuit, et cela, il le savait … Il commença à protéger son esprit, l’enfermant dans un coin de sa tête, puis sa dignité et son âme, qu’il plongea au font de lui. Il se perdit en lui et n’opposa aucune résistance quand son oncle lui fit signe de le suivre jusqu’à sa chambre et de se coucher sur le lit conjugale.

Le matin, Harry se réveilla dans son lit, et se redressa douloureusement. Son corps était marqué de plusieurs blessures encore sanguinolentes, et de brulures de cigarette. Mais le pire était le sang qui coulait entre ses cuisses. Il le regarda luire un instant, puis se dirigea vers la salle de bain et entreprit de tout nettoyer sans rien ressentir. Il analysa froidement la soirée d’hier, frottant avec frénésie, comme pour s’effacer lui-même, donnant a sa peau une couleur rouge peu naturelle …, et se souvint des mots de son oncle quand il l’avait pénétré :

« Laisse toi faire … abandonne … tu n’es rien … tu ne vaux rien … »

Peut être cela était il vrai. Pourquoi pas après tout ? Personne ne se préoccupait de savoir si ses vacances se passaient bien pour le moment, on le laissait seul sous le joug de son oncle … Alors oui, peut être n’était il rien, juste une arme de guerre qu’on conditionnait doucement à tuer. Il commença a huit heure à faire ses devoirs, ayant la permission de son oncle, qui chaque fois qu’il le prenait lui laissait la journée du lendemain pour récupérer. Après tout, comment pourrait-il faire ses corvées dans son état ? Il pouvait à peine poser un pied devant l’autre … Il commença donc par potion, ses yeux vide de vie et de l’étincelle qui le caractérisait tant …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purple-blood.forumperso.com/index.htm
Remus J. Lupin
Admin'
avatar

Nombre de messages : 194
Localisation : Sous la Lune
Age du Perso : 15 ans
Année : : 5e année
Date d'inscription : 13/03/2008

More About Me
Relations sociales:
Sang: Mêlé
Orientation Sexuelle: Bisexuel

MessageSujet: Re: Savez vous comment naissent les anges ?   Ven 8 Aoû - 20:47


Chapitre Deux : Au Manoir, Un bal …

Au Manoir Malfoy, on courrait dans tous les sens. Pourquoi ? Et bien il se trouve qu’un bal allait se dérouler, et qu’il se donnait au Manoir familial. Enfin, quand je dis qu’On courrait dans tout les sens, je parle des domestiques ! La Famille Malfoy, elle, se contentait d’ordonner et de choisir leurs tenues. Draco Malfoy s’observait dans sa glace, et son reflet lui fit un clin d’œil en le sifflant. Draco sourit et se dirigea vers son canapé personnel. Sa chambre a elle seule aurait put contenir le salon, la salle à manger et une chambre de chez les Dursley.

Il regarda sa montre magique, et souffla de dépit en voyant qu’il ne restait que deux heures avant que le premier invité n’arrive. Autant dire une heure, puisque les premiers arrivaient toujours en avance ! Il claqua des doigts et un elfe arriva dans un ‘pop’ sonore pour lui apporter un plateau en argent où reposait une cigarette, un cendrier et sa baguette. Il fusilla du regard le serviteur pour avoir toucher sa baguette et prit le tout, laissant l’elfe aller se punir lui-même dans les cuisines. Il alluma la cigarette et inspira profondément la fumée. Il l’expira en en soupira las et regarda par la fenêtre … Il espérait sincèrement que ce bal ne signifiait pas ce qu’il pensait que cela signifiait : à savoir se chercher une fiancée ! Premièrement, Draco Malfoy décidait lui-même quand il se marierait, il l’avait décidé, et personne ne le forcerait ! Deuxièmement, les pauvres cruches qu’on pouvait trouver dans ce genre de cérémonie le laissait de marbre. Par Salazar, plutôt une Gryffondor qu’une de ces midinette a la petite semaine sans une once de jugeote et de sexe appel !

Draco finit par hausser les épaules, et attendre l’heure fatidique. Une fois celle-ci arrivé, il se dirigea vers l’escalier et partie pour accompagner ses parents à recevoir les inviter, un sourire factice coller au visage, et un air froid glacial dans les yeux : le masque Cérémonial made in Malfoy.

Le bal se déroula relativement bien, et Draco finit par se dire que sa paranoïa naturelle avait prit la pas sur sa jugeote. Mais il déchanta quand son père se leva et commença à parler … Arg, le voila qui entamait le sujet qui fâche : fiançailles. Il demanda gracieusement a son fils de choisir une personne digne de lui et des Malfoy, et que son choix serait irrévocable et sans possibilité de le briser, même pour sa famille …

Quand Draco ouvrit la bouche, le nom qu’il prononça ne fut pas vraiment celui auquel il s’attendit … Il resta un instant debout, anéantit par ses propres paroles, et leva les yeux vers son père qui le regardait la bouche grande ouverte, comme la plupart des personne présente … Une chaleur désagréable s’étendit sur les joue du Prince des Serpentards, mais il ne reprit pas ses mots, et leva le menton, montrant ainsi qu’il était fier de lui … Seulement, maintenant, il allait devoir assumer ses paroles, et cela lui faisait vraiment peur … Qu’est ce qui lui avait prit par les couilles de Salazar ?

La réception fut donc écourtée, et Draco se retrouva seul avec ses deux parents. Son père, assit dans son fauteuil, un verre de firewhisky dans la main, et sa mère debout à coté de ce même fauteuil, une main posée sur le dossier. Son père posa son regard sur les flammes ronflantes dans la cheminée, et sa mère un regard assez brumeux sur Draco. Le jeune Serpentard déglutit de manière assez bruyante et attendit le verdict, qui n’allait pas tarder à tomber, et surement faire mal …

Lucius Malfoy tourna son regard bleu gris vers son fils et le regarda fixement, le mettant volontairement mal à l’aise. Puis il ne posa qu’une seule et unique question, sans sous entendu aucun, sans colère dans la voix, sans menace aucune :

« Seras tu heureux ? »

Draco, désarçonné par cette question, se contenta de hocher positivement la tête. Son père et sa mère lui sourire, et lui dire que dès demain il irait chercher la personne chère à son cœur pour qu’elle vienne habiter avec eux …

Dieu … Quelle galère … furent les dernière pensée du Serpentard avant de s’endormir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purple-blood.forumperso.com/index.htm
Remus J. Lupin
Admin'
avatar

Nombre de messages : 194
Localisation : Sous la Lune
Age du Perso : 15 ans
Année : : 5e année
Date d'inscription : 13/03/2008

More About Me
Relations sociales:
Sang: Mêlé
Orientation Sexuelle: Bisexuel

MessageSujet: Re: Savez vous comment naissent les anges ?   Ven 8 Aoû - 20:47


Chapitre 3 : Dors …


Harry regardait par la fenêtre, imperméable à l’extérieur et ses êtres vivant. Sa tante vint lui dire de faire à manger, il l’ignora, ne la regardant même pas. Son cousin vint l’insulter, et ne tourna pas une seul fois les yeux vers lui, les insultes de Big D ne valait décidément pas celle de Malfoy, qui elles faisaient mal … Son oncle vint le menacer de milles maux, et Harry sourcilla a peine … La famille Dursley se demandait ce qui arrivait a Harry Potter pour qu’il soit pratiquement un légume … Harry soupira et regarda a rue dehors, attendant … Attendant, comme il avait attendu toute la journée.

*Flash Back*


Harry se réveilla avec la désagréable impression que cette journée n’allait pas vraiment lui plaire … Puis il haussa les épaule, après tout, toutes les journées chez les Dursley étaient exécrable, une de plus, une de moins … Il se leva et se prépara a sortir de sa chambre pour aller prendre une douche quand on frappa a sa fenêtre … Fenêtre ? Harry se retourna brusquement et regarda le hibou grand duc noir qui frappait frénétiquement contre le carreau. Il alla lui ouvrir, curieux, et le rapace se posa avec élégance sur son lit, tendant la pate où la missive était accrochée. Harry prit la lettre et l’ouvrit, la parcourut, s’arrêta un instant stupéfait, puis reprit la lecture, et finit par la relire : une fois, deux fois pour finir par s’évanouir sur le sol de sa chambre.

Une fois réveillé, il avait couru a la salle de bain, s’était lavé rapidement, habillé et avait dévalé les marche de l’escalier, non sans avoir au préalable nourrit le hibou et l’ayant renvoyé chez lui. La lettre n’attendait pas de réponse, elle annonçait simplement. Il jura quelques instants en mangeant, s’attirant un regard noir de sa tante, puis se dirigea vers une fenêtre où il s’assit, réfléchissant aux alternatives se présentant à lui …

*fin du flash back*

Quand le soleil se commença à se coucher, Harry pensa qu’il avait présumé de la véracité de la lettre, et la colère commença à l’envahir : il s’était fait avoir !
Il se prépara a insulté copieusement celui qui lui avait écrit, a la maudire sur 25 générations, a lui envoyer une beuglante et autres choses que nous ne nommerons pas, comme lui arracher les parties intimes et les lui faire manger, donc, il se prépara a faire cela, quand une voiture de luxe s’arrêta devant le portique de la maison des Dursley. Ceux-ci ne manquèrent d’ailleurs pas de le remarquer, et s’agglutinèrent sur le pas de la porte [ce qui veut dire, dans l’ordre : oncle Vernon devant, tante Pétunia juste derrière, et Big D en arrière, pas assez de place pour lui sur le devant], Harry, lui, se contenta de regarder par la fenêtre l’homme d’environ 1m80 qui sortait de la voiture, et qui venait de claquer sa cane couleur ténèbres sur le sol. L’homme attendit qu’une femme au port aristocratique sorte à son tour de la voiture, lui tendant une main galante pour l’y aider. Pour finir, le dernier sortant de la voiture, et non des moindres, un jeune homme à la beauté frappante, concurrent direct d’un veela, se positionna a coté de celui qui sans conteste était son père. Ces trois personnes avancèrent de concert vers la demeure des Dursley qui se demandait ce que ces nobles leurs voulaient ! Les trois personnes les fixèrent, et attendirent qu’ils les fassent entrer, ce que l’Oncle d’Harry s’empressa de faire. Tous se rendirent au salon, ou la famille Dursley put détailler les nouveaux venus. Harry regarda la scène avec un petit sourire en coin. Les Malfoy avaient vraiment l’art des entrées fracassantes, son Oncle faisait dans son pantalon, tant la prestance qui se dégageait de cette famille était grande. D’ailleurs en parlant de L’oncle Vernon, celui-ci prenait la parole :

« Qu-qui êtes vous ? Que voulez vous !? »

Harry gloussa en voyant que son oncle se retenait de ne pas trembler, s’attirant le regard des trois nouveaux venus. Il leur sourit, un sourire insolant, qui lui valu un ‘Potter’ hurler de son oncle. Harry fit la grimace, et retourna le regard vers le dehors, fixant l’herbe verte. Les Malfoy furent étonner de l’intonation que l’oncle d’Harry avait prit avec ce dernier, comme s’il le dégoutait … Et puis, Potter ? Pourquoi ne l’appelait il pas par son prénom ? Pourquoi ne répondait il pas a cet homme ?
Draco fronça les sourcils, voyant le regard vide du Survivant : qu’est ce que ça voulait dire ça ?
Lucius Malfoy prit la parole et fit les présentations :

« Je suis Lucius Malfoy, premier du nom ! Voici ma femme, Narcissa Malfoy, et notre fils, Draco ! »

Quand son nom fut cité, Draco détacha ses yeux du dos du Survivant, et les tourna vers la famille de ce dernier. Il inclina légèrement la tête, dans un salut royal. Il vit la femme déglutir et l’homme frissonner. Il haussa mentalement les épaules, et reporta son regard son sa Némésis. Pourquoi Harry Potter avait il l’air éteint ?

Son père parla a l’oncle du survivant, et lui expliqua qu’ils étaient la pour l’emmener avec eux, et ce ad aeternam ! Il vit l’oncle d’Harry frissonner violement, devenir rouge de colère, puis fronça les sourcils de désagrément quand l’homme se mit à hurler :

« Non mais vous vous prenez pour qui ??? Potter va rester ici, un point c’est tout ! D’abord, vous êtes qui ? Malfoy, je ne connais pas moi ! Blablabla »

Draco arrêta d’écouter a cet instant, et soupira, cela allait s’annoncer d’un ennuie mortel, aussi laissa t’il son père régler l’affaire. Il ne retourna à la conversation qu’a un instant, quand l’oncle d’Harry hurla :

« Personne n’emmènera ma chose avec lui ! »

Draco faillit s’étouffer avec sa salive quand il entendit ses paroles, alors que les joue de son père se coloraient de colère, et que sa mère fusillait l’homme du regard, il jeta un coup d’œil a Potter qui n’avait pas tourner les yeux vers eux, qui était blanc comme un linge, mais n’avait pas protesté …
Décidé a jouer son rôle, il inspira profondément, et commença a parler :

« Silence ! » sa voix claqua comme un fouet, et l’oncle d’Harry se tut, effrayer « Po … Harry » Draco se reprit rapidement, après tout, il se devait de donner le change « Harry va venir avec nous, peu m’importe ce que vous en pensez ! Maintenant aller chercher ses affaires que nous puissions partir, cette maison pue le moldu … »

Il avança courageusement vers Harry Potter et s’arrêta devant lui, attendant son assentiment. Draco pria a cet instant pour de le Gryffondor accepte son marché et se fasse passer pour son petit ami, sinon, il aurait de gros problèmes. Car le nom qu’il avait prononcé à la réception était celui de sa Némésis, vous vous en doutiez, et si ce n’est pas le cas, vous le savez a présent.

Harry tourna un regard terne vers le jeune Malfoy et l’évalua un instant du regard. Après tout, n’avait il pas lui-même dit qu’il préférait vivre avec Malfoy plutôt avec son Oncle ? Aussi descendit-il gracieusement du rebord de la fenêtre et s’approcha de Malfoy, sa démarche chaloupé attirant un regard approbateur de la part du Serpentard, levant légèrement la tête pour le regarder dans les yeux, étant un peu plus petit, ce qui fit sourire intérieurement le Serpentard. Il leva la main, et Draco se crispa en l’attente d’un coup … qui ne vint pas : Harry lui caressa la joue, puis il enfouie rapidement sa tête dans le cou de son voisin, qui se statufia sur place, mais qui se reprit quand le Survivant lui chuchota :

« Joue ton rôle Malfoy »

Draco secoua la tête et referma les bras sur sa Némésis, le serrant avec possessivité, démontrant ainsi qui voulait voir qu’Harry Potter était à lui ! Il sentit les bras de Potter se refermer dans son dos, et regarda les autres personnes présentes dans le salon, un air de défit sur le visage, cet air criant « vous voyez, il est a moi ! ».

Il vit l’oncle d’Harry devenir plus rouge encore, presque bordeaux, et recula d’un pas quand l’homme se mit à hurler :

« COMMENT OSES-TU POSER TES MAINS SUR CE QUI EST À MOI ! OTE TES MAINS DE LA SALE GOSSE !! »


En criant ces mots, il postillonna puissamment, et un air effaré se peignit sur les traits du Serpentard. Cet homme était il fou ou quoi ? Il était répugnant de cracher ainsi ! Mais quand il sentit les mains du Gryffondor s’attacher a sa chemise et sa tête s’enfoncer plus dans son cou, il comprit, et il devint aussi blanc qu’un cachet d’aspirine … Qu’elle horreur …
Son teint blafard fit bientôt place à un rouge soutenu alors que ses yeux jetaient des éclaires et qu’un verre explosa non loin, conséquence direct de sa fureur, faisant sursauter les Moldus. Il rapprocha plus près encore le survivant, et referma un bras possessif sur sa taille, son autre main se tendant vers l’oncle Vernon, et le montrant d’un doigt tremblant de rage :

« vous …vous ... vous avez oser le toucher … je vais … je vais vous réduire en charpie, disperser vos restes dans un clan d’hippogriffe, vous arracher les partie et les faire manger a un vampire … Je vais vous annihiler et vous faire souffrir … Vous allez implorer ma clémence et mon pardon, ainsi que celui de Po ... d’Harry … Vous allez pleurer mille larmes de dégout de vous-même et de peur, ainsi que d’horreur et de douleur … Vous allez regretter votre geste, ooooh oui, vous aller le regretter ! »

Plus il parlait, plus l’oncle d’Harry devenait blanc a ces paroles. Sa femme le regardait avec de grand yeux, et le cousin d’Harry n’était déjà plus avec eux, évanouie a même le sol. Le père de Draco fulminait littéralement, on pouvait voir les ondes de magie pure faire onduler l’air autour de lui, et sa mère jetait des regards de pure haine sur le moldu qui se tenait devant eux.
Finalement, Draco prit son Gryffondor par la taille et le fit sortir, se dirigeant d’un pas rageur vers la voiture. Il le voulait d’abord loin pour pouvoir s’occuper de sa famille. Avisant la couleur peu engageante du Survivant il s’installa un instant avec lui sur la banquette, cherchant le regard vert qui fixait le sol avec intensité. Draco finit par soupirer, sortit sa baguette, et avait que le Gryffondor n’ait pu protester, lui lança un sort de sommeil. Le jeune homme a la cicatrice ferma doucement les yeux, et Draco l’allongea précautionneusement sur la banquette, le regarda un instant, puis retourna a la demeure des Dursley.

Nous vous passerons les détaille, nous ne voulons pas que vous vomissiez. Sachez seulement que Vernon Dursley pleura milles larmes, qu’il implora avec sanglot le pardon de toute personne qui le lui demandait, qu’il fit un séjour a l’hôpital, car son état était très mauvais, que sa femme demanda le divorce, ayant été dégouté de son mari a vie … mais cela, c’est une autre Histoire, que nous ne conterons point aujourd’hui.

Une fois sa besogne achevé, Draco monta à l’étage afin de récupérer le peu d’affaire qu’Harry possédait, et toujours en rage contre ce que le répugnant moldu avait avoué, se dirigea avec ses parents à leur voiture. Il entra dedans, et prit place, soulevant légèrement la tête du survivant pour la poser sur ses genoux et regarda par la fenêtre en attendant qu’ils arrivent au Manoir …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purple-blood.forumperso.com/index.htm
Remus J. Lupin
Admin'
avatar

Nombre de messages : 194
Localisation : Sous la Lune
Age du Perso : 15 ans
Année : : 5e année
Date d'inscription : 13/03/2008

More About Me
Relations sociales:
Sang: Mêlé
Orientation Sexuelle: Bisexuel

MessageSujet: Re: Savez vous comment naissent les anges ?   Ven 8 Aoû - 20:48


Chapitre 4 : Pourquoi moi ?

Harry se réveilla sans douleur aucune, dans un lit moelleux et douillet, et soupira pendant que des images lui rappelaient ce qui s’était passé. Il se redressa doucement, s’aidant de ses coudes, et regarda autour de lui. Tout lui revenait : la lettre de Malfoy lui demandant de jouer le rôle de son petit ami, le fait qu’il soit venu le chercher, la comédie dans le salon des Dursley, la fureur de son oncle … Dieu, cela était il compliqué ! Plongé dans ses pensé, il ne vit pas le blond sortir d’une porte adjacente, une simple serviette autour de la taille. Le blond, lui le vit, et le regarda un instant avec intensité, puis se détourna et entra dans une pièce, qui en fait était son dressing, et se changea. Il ressortit habillé d’une chemise bordeaux profond, et d’un pantalon large de couleur noir. Il s’approcha prudemment du lit et s’arrêta quand deux grands yeux verts se tournèrent vers lui. Draco leva un sourcil moqueur et reprit sa progression vers le lit, il finit par s’asseoir sur le bord de ce dernier.

« Alors Potter, bien dormis ? »

Harry se contenta de fixer sa Némésis, puis un joli petit sourire vint fleurir à ses lèvres. Il sortit de la couette qui le maintenait au chaud, et avança à quatre pattes vers le Serpentard qui déglutit, ses joues se colorant bien malgré lui d’un doux rose bourgeon. Arrivé assez près du blond pour le toucher, Harry le fixa un instant, toujours a quatre patte, puis se mit en tailleur, sans le lâcher du regard.

« Très, merci » lui répondit il poliment. Puis il pencha délicatement la tête sur le côté, et sortit une phrase unique par son charme « Tu me donne quoi pour jouer ton petit copain ? ». Draco grimaça devant tant de romantisme … Mais il ne pouvait pas lui en vouloir, lui aussi aurait demandé quelque chose en échange …

Il réfléchit un instant, tentant de chercher un compromis avec le Gryffondor. Qu’avait il qui pourrait intéresser le Survivant ? Pas grand-chose …

« Tu pourrais t’entraîner dans notre salle de duel et apprendre tout ce qu’il faut pour t’attaquer au Seigneur des Ténèbres … Après tout tu n’as pas la science infuse, et des connaissances te seraient utiles ! Et je pourrais t’aider pour les cours de potions »

Draco se dit qu’il se fourvoyait en espérant pouvoir obtenir quoi que ce soit d’Har … Potter de cette manière, mais étonnamment le jeune homme brun sourit doucement et hocha la tête de haut en bas pour affirmer. Il lui tendit la main pour sceller leur pacte. Une étincelle brûla la main du Serpentard, mais il ne broncha pas et la lui serra. Il regarda les yeux verts de son nouveau « petit ami » et un sourire en coin naquit au creux de ses lèvres. Ca promettait d’être animé au cours des jours suivants !

Harry s’étira et regarda le Serpentard du coin de l’œil. Personnellement, il n’était pas gay. Enfin, il n’en était pas un aux dernière nouvelles ! Mais si jouer le rôle du petit ami de Malfoy pouvait lui éviter de retourner chez les Dursley, alors il ne lui fallait pas même une seconde pour faire son choix ! De plus ne dit on pas « garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près » ? De plus, vive avec les Malfoy lui permettrait surement de réunir des informations plus qu’utiles pour l’Ordre du Poulet Grillé ! Euh … du Phoenix … Bref, voila quoi. Observant sa Némésis de plus près, Harry put se rendre compte que Malfoy ne se comportait pas chez lui comme a Poudlard. Le Masque qu’il portait en permanence était quelque peu fissuré ici. Soupirant, Harry se redressa et sauta du lit avec la grâce d’un chat, avant de regarder autour de lui. Cette chambre était vraiment énorme … Mais bon. Se dirigeant vers la porte, Harry s’apprêtait a sortir quand son « ennemi » lui adressa la parole :

« Je ne te conseil pas de sortir seul … Pour ceux qui ne connaisse pas le Manoir, se perdre est plus que facile ! Si tu veux quelque chose, demande moi d’abord … Si je ne suis pas la, demande a un elfe de maison … Je ne voudrais pas que tu entre dans une pièce dangereuse par mégarde « chéri » ! »

Harry sourit, justement, lui c’était ces pièces la qu’il voulait trouver … après tout, les Malfoy étaient réputés pour leur goût prononcé pour la Magie Noire. Et s’il trouvait les pièces de ce genre, il trouverait surement ce que Malfoy Sénior avait l’intention de faire pour le Seigneur Noir. Mais ça, il n’avait aucunement l’intention de le dire a Malfoy fils, manquerait plus que ça tiens … Mais se voulant docile et « amical » le temps qu’il serait hébergé par le Serpentard, il se décala et attendit que ce dernier passe devant lui pour lui montrer la route. Ensuite il lui demanda de lui faire visiter le Manoir, après tout s’il devait passer le reste de ses vacances ici, autant qu’il sache ou il pouvait aller et non …

Draco regarda le Prince des Gryffondor, et haussa les épaules. Pourquoi ne pas lui faire visiter ? Aucune raison de ne pas le faire, il se voulait en tant que bon hôte de lui faire une visite des lieux et de lui dire ou il pouvait aller et ou il lui était interdit de mettre les pieds. Alors qu’il se demandait ou il pourrait l’emmener en premier, ailes est ou ouest, telle était la question, un appel résonna dans la maison : on sonnait le dîner. Soupirant, puis ricanant du Survivant qui avait violement sursauté sous la cloche, il lui expliqua le pourquoi du comment de cette alarme. Pestant contre les abrutit qui ne savait pas comment se rendre intéressant en sonnant une sonnette inutile au lieu d’envoyer un elfe de maison les chercher, Potter lui fit signe de passer devant pour lui montrer le chemin. Hochant la tête, Draco passa devant et le mena jusqu'à la Salle à manger.

Quand Harry entra dans la salle a manger, ce qu’il pensa en premier fut que les riche non content d’avoir des sous avait du goût : la salle a manger était d’une richesse et en même temps d’une simplicité tout simplement sublime. Les meubles faits d’un bois sombre semblaient avoir été taillé sur mesure pour la Famille Malfoy ce qui était surement le cas vu que les armoireries de la Famille se trouvaient sur l’armoire au fond de la salle. La table située au milieu de la salle semblait être d’une longueur interminable, et Harry se dit en voyant les chaise qui se situaient aux quatre coins cardinaux, que les riches avaient une conceptions du dîner en famille particulière … finissant par hausser les épaules, après tout ce n’était pas sa famille, Harry suivit Malfoy et alla s’installer en face de lui en saluant Madame et Monsieur Malfoy. Ne recevant qu’un sourire de la Dame et un regard glacial du Père, Harry se dit que la vit ici allait être palpitante … Si si, il en était sur … Pff …

Draco s’installa en face de Potter, et regarda son assiette en pensant à ce qu’il voulait y avoir. Quelques microsecondes plus tard, des Vol-au-vent y apparurent. Souriant, il attendit que son père commence à manger avant de commencer lui-même à dîner. Jetant un coup d’œil à Potter, Draco put constater que ce dernier savait se tenir. Levant un sourcil agréablement étonné, Draco se dit que le Prince des Gryffondor ne se comportait pas comme à Poudlard. La bas il ne faisait visiblement pas attention a comment il mangeait, et se contentait, sur le modèle Weasley, d’engouffrer la nourriture dans ce qui lui servait de bouche ! Souriant en coin, Draco continua de manger correctement et avec élégance. Une fois le dîner fini et les derniers couverts posés, les Malfoys posèrent tous leurs yeux plus ou moins gris sur le jeune Potter qui déglutit en voyant tous ces yeux posés sur lui ! Lucius Malfoy finit par se racler la gorge, et c’est avec une gêne apparente et étonnante qu’il demanda à Potter comment il avait réalisé qu’il aimait son fils ? Après tout aux dernières nouvelle, ce n’était pas le « grand amour » entre eux !
Devant cette question, et même si sont visage resta impassible au plus haut point, Draco paniqua complètement ! Il n’avait pas prévu ça ! Mais il dut revoir son jugement sur le Gryffondorisme chronique de sa Némésis quand ce dernier répondit posément et avec nonchalance a son père que :
« Aujourd’hui encore, Draco et moi nous disputons et nous insultons copieusement ! Ce que j’aime chez votre fils c’est qu’il n’a pas peur de me dire ce qu’il pense sous prétexte que je suis le « Survivant » ! Nous avons décidé de n’en rien dire a nos proches pour le moment, je ne pense pas personnellement que mes amis comprendraient vraiment … Après tous, tout les jours je le massacre verbalement et il me le rend bien, comment pourrions nous ne serait ce que nous apprécier ? Non, c’est vrai, nous n’avons rien dit … Quand et comment j’ai sue ? Et bien c’est ridicule et tout Poufsouffle, mais un jour je l’ai vu sous la neige, la tête levé et les yeux fermé, et j’ai trouvé cette image si belle que j’ai eut envie de pleurer … a partir de cet instant, je l’ai observé de plus près … Certaines partie de sa personnalité je les exècre, vous ne pouvez pas imaginer ! Mais sinon, j’aime même certains de ses défauts … »
Sur ces dernières paroles le Survivant sourit doucement, et jeta un regard amoureux à Draco, qui fut étonné du jeu d’acteur de Potter. Mais se forçant à faire de même il le lui rendit au mieux et se força (pas tant que ça en fait …) à sourire. Son père était silencieux et regardait le Survivant avec de grands yeux, avant qu’un doux sourire ne vienne fleurir sur ses lèvres, manquant de tuer Harry sous le choc ! Draco rit d’ailleurs ouvertement de son pseudo petit ami qui avait un air choqué sur le visage en regardant Lucius Malfoy sourire. Lucius lui-même ne put se retenir bien longtemps et éclata également de rire, provoquant une pratiquement crise cardiaque chez Potter. Il faut dire que les yeux exorbité, la bouche grande ouverte la tête tourner vers lui, il était d’un comique payant !

Se remettant de sa surprise, Harry rougit de honte. Il se conduisait comme un rustre en s’imaginant que les Malfoy n’étaient pas humain. Ils pouvaient eux aussi rire et se mettre en colère, la preuve … Mais c’était toujours dur de l’admettre ! Et puis c’était quoi cette ode a Malfoy qu’il avait sortie ! D’où cette scène sous la neige lui était elle venue a la bouche !!? Car cette scène il l’avait vraiment vécu. Il avait trouvé le tableau touchant et très beau, comme une œuvre d’art, et cela lui avait rappelé a quel point sa vie était minable, et lui avait donné envie de pleurer … Mais ce n’était pas le temps de s’apitoyer sur sa petite personne. Souriant comme il pouvait étant donné les circonstances, il demanda a Malfoy senior s’il pouvait se retirer, étant vraiment fatigué. Le chef de famille accepta sous contrat que demain Harry et lui ait une discussion sérieuse à propos de son avenir et celui de son fils ! S’empêchant de grimacer, Harry acquiesça et se leva pour monter a l’étage … S’arrêtant a l’entrée de la porte de la salle et tourna son regard vers Draco qui compris la demande muette du Gryffondor : je dors ou ?

Se levant, Draco passa devant Harry et lui fit signe de le suivre. Il l’emmena dans les étages, et lui montra une chambre immense située en face de la sienne. Prenant son courage à deux mains, Harry détailla la chambre : un lit à baldaquin qui pouvait abriter au moins cinq personnes trônait au milieu de la pièce. Le bois du lit était sombre et ses rideau d’un doux blanc cassé. Les draps rouge sang et les oreillers d’un pourpre sombre. Toute la chambre était dans un ton sombre : le parquer d’un sombre bois cerise, le mur d’un bois rouge sang sombre, comme du sang peint sur de l’ébène. Une armoire d’une sombre couleur ébène masquait la quasi-totalité du mur gauche par rapport au lit, qui lui, faisait face à la porte. A la droite du lit le mur était détruit au profit d’une sorte de petite véranda : un balcon rejoignant le jardin par des escaliers en marbre comme le balcon lui-même. Deux fenêtre gardaient chaque coté du lit, le cadrant sculpté d’animaux fantastique, jumelant les dessins sur la porte de l’armoire. Un lustre d’une simplicité toute luxueuse surplombait le lit. Juste sous les fenêtres, comme si elles avaient été la avant même la chambre, deux tables de nuit sortaient du sol. Sur ces tables de nuit comme deux énormes champignons, deux lampes garantissaient une lumière dans la nuit. Simplement soufflé par tant de beauté épurée, notre Héro ne dit rien pendant presque trois minutes ! Riant intérieurement, le blond contemplait les émotions qui passaient sur le visage de son hôte. Le brun était un vrai livre ouvert concernant les émotions, quand il ne se contrôlait pas vraiment … c’était assez marrant faut bien l’avouer ! Son éternel sourire en coin plaqué sur le visage.
« Bien Potter, voila ta chambre. J’espère que tu passeras une agréable nuit « amour » ! »
Et sur ces bonnes paroles, le Serpentard se détourna et se dirigea dans sa propre chambre. Une fois dans celle-ci, Draco s’adossa contre la porte et soupira. Tout cela était une histoire de dingue ! Qu’est ce qui lui avait pris de dire le nom de sa Némésis !
Perdu dans ses pensées, il lâcha un pénible « pourquoi moi … ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purple-blood.forumperso.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savez vous comment naissent les anges ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savez vous comment naissent les anges ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Savez-vous ce qu'est un homme DVD ?
» Le devenir des orcs après la destruction de l'Anneau.
» Et vous, comment êtes vous chauffés?
» Savez-vous ce que sont les droits d'auteurs ?
» Savez-vous ce que fait un clown quand il s'ennuie ...? Bang bang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤°~°Sugar Quill°~°¤ :: Hors-Jeu :: Hors-Jeu :: Plume a Papotte-
Sauter vers: